La protonthérapie pour les tumeurs infantiles

Dans le concept de thérapie des maladies cancéreuses chez les enfants, la radiothérapie constitue un élément important pour la guérison à long terme. Elle offre une chance importante lorsque les limites des possibilités chirurgicales sont atteintes. Malheureusement, en raison du développement inachevé des tissus, les enfants sont très sensibles quant à l’apparition d’effets secondaires des irradiations et des tumeurs secondaires.

En contrepartie, les taux de guérison sont très élevés. De ce fait, la qualité de vie après la thérapie de la tumeur constitue un objectif important de la thérapie après la guérison du cancer. La protonthérapie est un instrument prometteur pour le traitement des maladies cancéreuses infantiles, car les propriétés physiques des protons permettent de limiter et diriger parfaitement son effet. Les tissus sains sont épargnés et le risque de conséquences de thérapie négatives et de tumeurs secondaires est réduit. Le traitement est généralement bien supporté et permet souvent de poursuivre normalement toutes les activités telles que l’école, le sport et les rencontres avec les amis.

Au WPE, le traitement des enfants est une des principales priorités. Actuellement, nous traitons surtout des tumeurs cérébrales (et notamment les épendymomes, médulloblastomes, astrocytomes, craniopharyngiomes et AT/RT) ainsi que les tumeurs sarcomateuses dans la zone de la base du crâne et/ou de la tête/gorge, de la colonne vertébrale et du bassin (les rhabdomyosarcomes, sarcomes d’Ewing, chordomes et chondrosarcome). Nous disposons d’une grande expertise dans le domaine des irradiations du système nerveux central complet, y compris l’axe craniospinal.

Déroulement pratique

La protonthérapie est réalisée comme chez les adultes souvent cinq fois par semaine pendant une durée de quatre à sept semaines. Le contact avec des jeunes patients exige naturellement beaucoup d’attention et de gentillesse. Avant la thérapie, les parents et/ou l’enfant s’entretiennent avec le radiothérapeute et le cas échéant aussi avec l’anesthésiste au sujet du déroulement de la thérapie et des chances et risques éventuels de celle-ci.

L’objectif est d’ôter au jeune patient la peur du processus du traitement, de le préparer à la protonthérapie en fonction de son âge, de l’accompagner et de soutenir l’ensemble de la famille. Dans ce contexte, nous cherchons également à rendre les séances quotidiennes moins contraignantes pour l’enfant : nous lui proposons des CD de musique, des peluches ou la voix de maman ou papa au microphone.

Traitement sous anesthésie

Chez les enfants aussi, il est essentiel qu’ils ne bougent pas pendant la thérapie. Chez les enfants de bas-âge, cela est souvent impossible. Généralement, les enfants de moins de cinq ans n’en sont pas capables. Parfois, ils ne comprennent pas encore bien la raison et les risques de la thérapie. La planification et la thérapie doivent alors être réalisé sous anesthésie ou sédation profonde sous respiration spontanée – comme c’est aussi le cas d’une IRM à cet âge. Ces sédations profondes sont réalisées par des anesthésistes pédiatriques expérimentés. L’intubation et la respiration artificielle ne sont habituellement pas nécessaires. Indépendamment de l’âge, il faut souvent du temps, de la patience et de la sensibilité pour remotiver régulièrement les petits patients à coopérer et obtenir d’eux une attitude positive vis-à-vis de la situation. Dans cette démarche, nous assistons les familles avec toutes nos connaissances et notre expérience.

Collaboration avec d'autres institutions

Les patients viennent souvent de loin dans notre clinique. Les enfants sont naturellement accompagnés d’un adulte. De ce fait, un hôtel est nécessaire, de même qu’un suivi pédiatrique (souvent avec une chimiothérapie) ou, pour les enfants très jeunes, d’une sédation quotidienne, qui doit être préparée. Pour assurer ces points, notre équipe collabore étroitement avec la clinique pédiatrique (la « Klinik für Kinderheilkunde III » est un des premiers centres que la « Deutsche Krebsgesellschaft (DKG) » a distinguée comme « Zertifiziertes Kinderonkologisches Zentrum »), la maison des parents de l’association des parents d’Essen et d’autres institutions de la clinique universitaire d’Essen.

Le saviez-vous : nous récompensons nos petits patients pour leur patience : Après chaque traitement, les enfants reçoivent une perle – à la fin de la série de traitements complète, ils possèdent alors un magnifique collier de perles qu'ils pourront emporter chez eux.

Quels sont les documents nécessaires ?

Pour analyser votre demande concernant les possibilités de traitement par protonthérapie, nous avons besoin d’un rapport médical récapitulatif ou le taux de PSA, les résultats de l’analyse histologique et les résultats de radiologie en anglais ou en allemand.

European Cancer Centres Peadiatric Cancer Centre.